Les niaiseries de Duceppe

octobre 13, 2007

bilde1.jpgLa même vieille histoire pour le chef du Bloc Québécois, Gilles Duceppe, toujours à pousser de hauts-cris avec sa voix tremblante pour crier au meurtre devant à peu près n’importe quoi pouvant espérer lui apporter des votes!

« Nouveau gouvernement, vieille politique. Au-delà du marketing, les conservateurs ne sont pas en phase avec le Québec, ni sur la politique étrangère, ni sur l’environnement, les questions sociales ou
économiques »

Au contraire, les Conservateurs ont bien compris ce que veut le Québec. Le Québec est tanné du niaisage des séparatistes et il est tanné de l’ambiguité sur la scène politique internationale. On veut de la clarté, et les Conservateurs sont clairs: on fait la guerre pour la paix, l’environnement ne doit pas primer sur l’économie, et l’économie doit passer avant l’aide pathologique aux névrosés gauchistes qui ne pourraient pas se faire cuire un oeuf sans le grille-pain de capitalisme inc.

Certains médias essaient de nous ramener dans le passé avec leur vision gogauchiste de la réalité, où il faudrait aider les plus démunis et compenser leurs faiblesses avec l’argent durement gagné des contribuables. Mais la société change! Les Québécois ne veulent plus d’une société de B.S. où l’État dilapide les fonds publics pour engraisser des robineux ou des bougons nourris au caviar, et les Conservateurs (tout comme l’ADQ) l’ont très bien compris et ils ont mis en place des programmes politiques simples mais efficaces pour s’assurer qu’éventuellement on en finisse avec cette merde néo-keynésienne.

Alors qu’il contine à jacasser le Duceppe. Pendant ce temps, les Québecois prennent le train des Conservateurs et des Adéquistes et filent vers une société peut-être pas plus juste, mais où le travail et la richesse sont appréciés à leur juste valeur et où on a compris que pour réussir, l’État doit se gérer comme une entreprise prospère, qui n’encourage pas la paresse et se débarasse de ses employés non-productifs.


Les bloqués du B.S.

octobre 5, 2007

bilde.jpgLes bloqués veulent maintenant augmenter le supplément de revenu garanti accordé aux aînés afin soi-disant « d’améliorer la vie des aînés ».  Mais la vraie question est: les aide-t-on vraiment en leur donnant la charité?  Et surtout, aide-t-on l’ensemble de la société en leur offrant ce B.S. de la vieillesse?

 Ces gens-là ont eu toute la vie pour se ramasser de l’argent pour leurs vieux jours.  Ceux qui sont pauvres ont choisi d’être pauvres et de vivre dans la misère.  Ils ont fait des choix, et maintenant ils demandent à l’État de les consoler et de dépenser l’argent durement gagné par la classe moyenne pour réparer leurs erreurs?  Quel gaspillage!

Et quel exemple donne-t-on aux plus jeunes?  « Vous pouvez dépensez comme vous voulez et si vous êtes pauvres l’État va se charger de vous! »  C’est une mentalité de péquistes B. S.   qui nuit à l’économie et à notre société.

Au lieu d’augmenter l’aide aux B.S. (jeunes ou vieux) il faudrait plutôt penser à éliminer complètement cette dépense inutile qui vole ceux qui travaillent et sont productifs pour faire vivre des pachas dans le caviar et la bière et qui fraudent à longueur de mois.  Et les personnes âgées seront peut-être enfin prises en charge par leurs enfants, et non par l’État.

Fini le niaisage:  il faut dire non aux gauchistes et aux péquistes qui veulent dilapider les ressources étatiques pour remplir les poches des plus pauvres, ceux qui ne foutent rien et qui, dans les faits, sont une nuisance pour la société.

À défaut de pouvoir éliminer physiquement les pauvres, la moindre des choses serait de ne pas encourager leur existence.  Bottons-leur les fesses un peu, et au travail, jeunes comme vieux!   Vite un gouvernement adéquiste pour leur botter les fesses!


Menteur menteur

octobre 2, 2007

duceppe.jpg

Radio-Pq annonce que Duceppe partira, puis partira pas, puis partira encore.   Y a-t-il encore quelqu’un qui croit les bouffonneries de ce séparatisse de toute façon?

 Ça n’a pas de sens, c’est du journalisme de bas étage. Sans rigueur aucune, on aurait pu m’appeler. Vous avez dit tantôt, on va parler au principal intéressé. Ç’aurait été la moindre des choses de vérifier mon opinion.

Duceppe fait de la politique de bas étage depuis plus d’une décennie, en se faisant élire sans jamais être au pouvoir et tout ça pour sa belle pension.   Et maintenant faudrait lui demander son opinion et être gentil avec M. le séparatisse?

Bon débarras s’il s’en va!  De toute façon les péquisses et les bloquistes sont dans un cul de sac avec d’un côté un parti qui ne sera jamais au pouvoir et de l’autre une grande châtelaine de la haute société qui se paye des toilettes en or massif et qui ne ressemble en rien au petit peuple.

Il serait peut-être temps de mettre tout ce monde-là au chômage, qu’en pensez-vous?


Je suis de retour

octobre 2, 2007

Quelle histoire quand même! Je quitte la blogosphère pour quelques jours après avoir perdu mon mot de passe et tous les conspirationnistes et les péquistes me changent de sexe et me confondent avec Pierre Morin.

Je l’ai déjà expliqué à plusieurs reprises, mais je vais le réexpliquer encore une fois: j’ai déjà été contactée par Pierre Morin quand il m’a envoyé des images pour accompagner certains textes, mais notre relation en est restée là. Alors désolé pour ceux qui voient des complots partout mais j’ai pas fermé mon blogue à cause de ça; j’ai juste perdu mon mot de passe et j’ai passé la fin de semaine à rebâtir le blogue (tout en suivant sur le web toutes les conneries habituelles de la gogauche).  Mais je suis la vraie et la seule Élodie Gagnon-Martin!

Je suis de retour, et je vais continuer de suivre à la trace tous les gogauchistes et les péquistes communistes. Comme ce pauvre Duceppe par exemple, comme on lit sur Cyberpresse:

Lorsqu’il tirera sa révérence de la politique fédérale, M. Duceppe aura droit à une pension annuelle de près de 115 000 $ après 17 années de service comme député à la Chambre des communes. À l’heure actuelle, le chef bloquiste a droit à une rémunération de quelque 200 000 $ (150 000 comme député et 50 000 en tant que chef d’un parti reconnu aux Communes).

On comprend mieux pourquoi le Bloc a fait plus d’un seul mandat, comme il devait le faire à l’origine. Duceppe voulait sa pension et vivre aux crochets des contribuables!


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.