La Châtelaine et le coké

bilde2.jpgMarois déçue du départ de Boisclair, ben voyons! Elle doit au contraire être très heureuse car Boisclair était un embarras pour ce tiers-parti. Maintenant que le Châtelaine sera bien seule dans son royaume de l’île-Bizarre, sans l’ancien chef coké pour lui faire ombrage, elle pourra perfectionner son anglais et peut-être, d’ici quelques années, avoir l’air d’autre chose qu’une séparatisse hautaine et méprisante..

Au fait, que dit-on de Boisclair au parti des séparatisses:

L’organisation souligne que M. Boisclair a assumé un leadership important dans Pointe-aux-Trembles, s’impliquant auprès des partenaires locaux et dans plusieurs dossiers.

Les partenaires locaux, est-ce que ce sont les Hells ou les Rock Machine, eux qui ont fourni la cocaïne à l’ancien ministre? Ou peut-être les B.S. qui attendaient en file indienne leur chèque pour aller s’acheter du champagne?  À moins qu’il faille prendre le mot « partenaire » au sens le plus primaire dans le cas de Boisclair, ex-gogoboy de la péquisterie gogauchienne.

Prochaine étape pour lui, danseur privé pour agrémenter les soirées de la byzantine bizarre dans son île?

24 commentaires pour La Châtelaine et le coké

  1. richard3 dit :

    Sans vouloir aller trop loin dans la démagogie, je crois plutôt que la déception de Pauline 1ère tient dans le fait que le gouvernement devra organiser, dans les prochains mois, une autre élection partielle, mais que cette fois, les libéraux présenteront un candidat, et que les carottes risquent ainsi d’être cuites pour le PQ. À moins que la citoyenne de l’Île-Bizard, dans un grand élan de so-so-so-solidarité féminine, décide de ne pas proposer de candidats, afin de donner une place à Françoise David, et de se voir reconnaître la générosité d’avoir permis l’élection d’une représentante de Québec Suicidaire à l’Assemblée nationale.

  2. Stephan S dit :

    Richard tu viens de faire ma journee, Quebec Suicidaire !!!!!!!!!! Avec ta permission je vais reprendre ton expression.

    Cette photo de Sainte-Pauline-Premiere represente bien ma persection d’elle. Elle est hautaine et meprise le petit peuple qui ne comprend pas LA VOIE, la separation. Sur ce Miss Elodie je vous seconde.

    Boisclair, j’en suis sur, va avoir une belle job de la part d’un ami. Je sais pas ou, mais on va voir rapidement. Laisez-lui 2-3 mois pour se faire oublier, et on va voir un entre-filet annoncant la nomination de Boisclair comme VP ou haut fonctionne quelque part. Il ne faut pas sous-estimer le pouvoir rose au Quebec.

  3. richard3 dit :

    Mon cher Stephan, vas-y fort, parce que premièrement, ce n’est pas moi qui l’ai inventé, et ensuite, je ne crois pas qu’il y ait de copyright dessus. 😉

  4. Guillaume dit :

    blablabla … amusez vous bien sur votre blog de cochoneries, bande d’immatures, engocentriques j’vous ai tous dans le cul bien profond, et je souhaite de tout coeur que vous ne serez jamais une majorité au Québec, ce peuple que j’aime du fond du coeur … c’était mon dernier commentaire.

  5. elodiegmartin dit :

    La gogauche sent que le vent tourne et que l’ADQ va leur enlever le caviar de la bouche! Peut-être que Guillaume a peur de perdre son B.S.? Comment pourra-t-il se payer sa connection haute-vitesse et sa t.v. plasma 52 pouces sans l’argent des contribuables?

  6. Camarade Tova dit :

    La Gauche n’a jamais eu de caviar. Vous en avez pleins les mains, nous on a absolument rien.

  7. richard3 dit :

    Blablabla toi-même, mon cher Guillaume…

    À mon âge, des types qui disent « C’est mon dernier commentaire ici… » et qui reviennent, encore et toujours, j’en ai lu des dizaines. Je sais que tu vas revenir, tu ne pourras pas t’en empêcher. Pas parce que c’est toi; je ne te connais pas personnellement. Mais la nature humaine est comme ça. Que veux-tu? Nous sommes des êtres de curiosité.

    Alors si je te comprends bien, tu es en train de nous dire « À la prochaine fois »???
    😉

  8. Guillaume dit :

    @Elodie …

    Je ne suis pas sur le BS je travail a me fendre le cul, je n’ai jamais manger de caviar, je n’ai même pas de TV … le seul objet de luxe que j’ai c’est mon iMac … tu sembles vouloir dire que la gauche est composé de gens riches et snobes … je te r’appelle que c’est les mouvement de droite qui suporte l’industrie petroliere, automobile et tout le gros sous. La droite ne supporte pas les familles comme tu le penses, elle supporte plutôt les grosses buisness et encourage le capitaliste sauvage au profil de l’humaniste, et ça, il en manque de plus en plus dans notre société, des gens humain, sensible aux autres.

    @richard … ta surment raison sur ce point là

  9. Guillaume dit :

    si je ne suis pas capable d’arreter c’est simplement parce que je suis extrêmement choqué par les propos tenus sur ce blog, et je n’arrive pas à comprendre comment des gens peuvent supporter de tel idées narcissismes, racisme, totalitarisme et capitaliste … je ne comprend tout simplement pas.

  10. Guillaume dit :

    dsl de ne pas poster dans le même message …

    et si un jour un parti d’extreme droite, comme l’ADQ, prend le pouvoir à Québec, je vais l’accepter mais je vais me dire  »ouais bien je suis foutu le doigt dans l’oeil, le Québec est peuplé par une gang d’osti de caves », et si ça arrive je fermerais ma gueul et je vais arrêter de me battre.

  11. Guillaume dit :

    pis j’paye mes impot comme tout le monde, j’ai jamais reçu de BS de ma vie, mais je prefere donner une parti de mon salaire à des gens qui peuvent être dans le besoin, que d’envourager des multinationnales verreuses à s’enrichire

  12. ikinox dit :

    Sincèrement plus que ça va et plus mister P. ramasse de la charogne du web. Des extrémiste droitiste de merde. ET n’est pas peur l’adq ne passeras pas au élection car dumont n,a aucun crédibiliter.

    Je peux te garantir à 100% que Pauline Marois est notre prochain première ministre.

  13. richard3 dit :

    Tu vois, mon cher Guillaume, je le savais bien que tu reviendrais…😉

    Il y a un point sur lequel on se rejoint; je n’ai pas de télé, moi non plus. Et je n’en veux pas. Je ne suis donc pas un fan de Loft Story, ni d’Occupation double. Et quand je veux de l’information, Internet me comble amplement.

    Bon. Ceci dit, quand je lis tes quatre derniers posts (17 octobre, entre 1:07 et 1:13), la seule chose que je constate, mon cher Guillaume, c’est que si Élodie (bien que l’on ne soit pas tout à fait certains qu’il s’agisse bien de la vraie Élodie, mais ça, c’est une autre histoire) est, comment dire, extrême vers la droite, tu me sembles, pour ta part, pas mal extrême vers la gauche. Mais au fond, vois-tu, je crois que tu es surtout animé par un autre sentiment très humain; la recherche de la reconnaissance. Tu voudrais que l’on te donne raison, même si tes arguments sont « dans le champ ». Je prends en exemple les quatre termes que tu as utilisés dans le deuxième de ces quatre posts, à savoir; narcissisme, racisme, totalitarisme et capitalisme.

    Je suis d’accord avec toi que le narcissisme et le racisme ne sont pas de très belles qualités à afficher. Par contre, si tu prends le temps de lire quelques manuels d’histoire, tu te rendras rapidement compte, mon cher Guillaume, que les dirigeants les plus totalitaires, de tout temps et de toutes époques, ont effectivement été ceux… de gauche, et la raison en est bien simple. La gauche tend vers l’uniformisation du niveau de vie (égalité pour tous), et n’hésite pas à adopter une réglementation extrêmement sévère afin que personne ne soit mieux que les autres. D’ailleurs, tous les régimes totalitaires qui ont tenu un certain temps ont fini par apporter à leur population un niveau de vie uniforme, à savoir la pauvreté pour tous! Tu n’as qu’à aller à Cuba, l’un des derniers régimes de gauche au monde, et à sortir du secteur des grands hôtels de touristes pour aller dans l’arrière-pays afin de t’en rendre compte par toi-même. Tu pourrais également faire le même constat en Corée du Nord.

    Contrairement à Élodie, je n’appuie ouvertement aucun parti politique; lorsque survient une élection, j’attends toujours de savoir ce que chaque parti peut m’offrir avant d’arrêter mon choix. Or, lors du dernier scrutin, j’ai voté pour… tout le monde! En effet, j’ai tout simplement annulé mon vote, tellement les trois partis susceptibles de prendre le pouvoir offraient plus ou moins la même chose, c’est-à-dire bien peu. Mais puisque les choses et les gens changent, je t’avoue que je n’ai pas toujours été comme ça, mon cher Guillaume. Serais-tu surpris d’apprendre que j’ai déjà été membre en règle du Parti québécois? Eh oui, dans les années 1980, je fus membre du PQ! J’ai longtemps cru, moi aussi, que la souveraineté était le remède à tous les maux. Puis un jour, il y a de cela quelques années, j’ai commencé à regarder aller notre chère société distincte, et à me dire que quelque chose n’allait pas, qu’un jour ou l’autre, tout allait s’effondrer. Certains événements récents, dont l’effondrement du viaduc de la Concorde, à Laval, l’an dernier, sont même en train de me donner raison! Mais revenons-en à ma constatation.

    Cela faisait plusieurs mois que je me questionnais, lorsqu’un jour de novembre 2005, je dinais dans un restaurant, en lisant le Journal de Montréal, et j’ai vu une nouvelle chronique, que je me suis empressé de lire. Les deux bras m’ont tombé! Pour la première fois, je lisais, dans un journal à grande diffusion, une personne qui m’était totalement inconnue, mais qui pensait de la même façon que moi! Cette personne se nomme Nathalie Elgrably. Je me suis mis à la lire à chaque semaine, et même s’il m’arrivait de ne pas toujours être d’accord avec ses propos, j’avoue que la plupart du temps, sa pensée rejoignait la mienne. À un point tel que je lui ai demandé, par courriel, de me donner quelques références, afin que je puisse approfondir ma propre pensée, car après tout, si elle est prof aux HEC, économiste à l’Institut économique de Montréal, auteure, et j’en passe, de mon coté, je ne suis qu’un chauffeur de camion qui a un secondaire 5 pour toute instruction. Elle a eu la gentillesse de me donner d’enrichissantes références, que je lis toujours aujourd’hui. Elle a également eu la délicatesse, quelques semaines plus tard, de dédicacer mon exemplaire de son essai intitulé « La face cachée des politiques publiques », publié en avril 2006, au demeurant, très intéressant.

    Depuis ce temps, je me décris comme un esprit libre, parce que comme je n’adhère à aucun parti politique, je suis totalement libre de mon choix quand vient le temps de me présenter dans l’isoloir. Cela me permet aussi de commenter dans n’importe quel blogue, qu’il soit pro-gauche, pro-droite, pro-n’importe quoi, pro-rien du tout, etc. Bref, je ne dois rien à personne, sauf le respect, bien sûr…

    Quant au capitalisme, je crois que c’est le meilleur système politique à date, c’est à dire en attendant d’en trouver un meilleur. En tous cas, jusqu’à maintenant, c’est le seul qui fonctionne. Évidemment, tout dépend ce que les dirigeants d’un pays en font. Aussi, il ne faut pas accuser le capitalisme de n’importe quoi; si les USA ont pris le prétexte, toujours non-prouvé jusqu’à maintenant, des armes de destruction massive pour attaquer l’Irak, ce n’est pas la faute du capitalisme, c’est la faute de George W. Bush. En fait, la différence entre les systèmes politiques est très simple à démontrer. Même que je vais te le faire ici et maintenant. Imagine que tu as deux vaches.

    – Dans un système communiste, LE GOUVERNEMENT PREND tes deux vaches et te donne une quantité de lait que LUI SEUL juge suffisante pour tes besoins, et ce sans te consulter.

    – Dans un système socialiste, LE GOUVERNEMENT PREND une de tes vaches, et la donne à ton voisin qui n’en a pas, sans que tu puisse t’opposer.

    – Dans un système capitaliste, TU DÉCIDES de vendre une de tes vaches, et avec l’argent, TU DÉCIDES de t’acheter… un boeuf!

    Comme tu peux le voir, le capitalisme te permet de CHOISIR. Avoir la possibilité de choisir, cela s’appelle la LIBERTÉ. C’est pour cela que je défends la liberté économique. Afin que je puisse toujours choisir ce que je veux faire de mon argent durement gagné.

    @ ikinox: Je ne me donne même pas la peine de te répondre. Le jour où tu auras non pas des insultes à dire, mais de véritables arguments, je te répondrai avec plaisir.

  14. Guillaume dit :

    J’ai eu la même exemple dans mes cours d’histoire contemporaine en secondaire 5…. merci pour la petite moral forte interessente. Je crois mes idée sont les meilleurs, comme toi tu crois les tiennes le sont, je suis ouvert d’esprit et prêt à essayer de comprendre les opinions des autres. Mon éducation et mes experiences de vie mon aider à prendre position et à soutenir les idées que je supporte. Je ne suis pas de gauche, ni de droite. Je suis avant tout un humain qui veux la paix, et la liberté. Je suis utopiste, oui je l’avoue, mais j’aime mieu rêver que de me mouler à vos idées qui me donne envie de me suicider. J’aime mieu m’accrocher à mes rêves et à mes points de vues, plutôt que de tout abendonner sous prétexte que l’être humain est trop stupide pour être solidaire et de batire un monde meilleur. Je suis jeune, il me reste encore un bon 60 ans à vivre sur cette planète, et tout ce que je veux c’est que c’est prochaines années sois emprinte de changement sociaux et moraux … peut-être que dans 50 ans, on sera au même point qu’en ce moment, mais j’aime bien rêve et je vais continuer à le faire. Pour ce qui est de la souveraineté du Québec, je supporte ce projet seulement par principe. point final. Je crois que tout Québécois devrais soutenir sa nation…

    Tu vas surment dire que je suis un pelteux de nuages, allors je te répondrais, surment, mais au moin sa me rend heureux et c’est tout ce qui conte à mes yeux.

    Surment qu’un jour je vais tourner la page et m’effacer dans la foule, quand ce jour va arriver, on pourra dire que je suis mort.

  15. Guillaume dit :

    et surment que je manque de maturité pour compendre tout c’est grand enjeux, qui personnellement n’ont aucun effet direct sur ma vie

  16. richard3 dit :

    Tu veux la liberté, d’accord, mon cher Guillaume. À partir de ce constat, qu’es-tu prêt à faire pour obtenir la liberté que tu recherche, mais attention, sans affecter la liberté des autres personnes autour de toi?

    La question est toute là. Ma liberté s’arrête là où la tienne commence, et vice-versa. La liberté, ça doit s’exprimer dans le respect de son prochain, et non en l’entraînant de force dans ce que toi, tu définis comme étant LA liberté, car s’il s’agit de ta propre définition, il s’agit forcément de TA liberté, et non de celle de ton prochain. Tu dis qu’il te reste un bon 60 ans à vivre en ce bas monde, tant mieux pour toi, il m’en reste un peu moins que cela. Mais si tu veux être heureux, dans TA vie, ne crois-tu pas que la meilleure chose que tu doive faire est de travailler à TON bonheur, et à laisser aux autres le soin d’atteindre le leur à LEUR façon?

    Il est là, le problème avec ce que d’aucuns appellent la gauche; comme ils sont contre la droite, ils veulent entraîner les gens dans LEUR définition du bonheur, mais se soucient bien peu de ta propre définition, en tant que personne, en tant qu’être humain. Cela peut être très stimulant au début, je le sais pour les avoir suivi un moment, moi aussi, mais quand on y a goûté, le goût devient de plus en plus fade, puis de plus en plus amer. Puis un jour, on constate que l’on est passé à côté de l’essentiel, parce que l’on a pas atteint le bonheur, mais seulement une euphorie passagère. En tant que personne, en tant qu’être humain, on se perd, en cours de route. Quiconque a vécu dans un tel système peut en témoigner, mais la très grande majorité de ceux qui le font – et il y en a très peu – le font sous le couvert de l’anonymat, de peur de subir… des représailles. C’est ça, la liberté? Demande à un cubain, ou à un nord-coréen de faire des conférences, de vendre des livres, ou d’aller dans les médias du monde libre pour dénoncer les bassesses de leur régime, et de rentrer dans leur pays avec l’air victorieux. Demande la même chose à un américain ou à un canadien. Que se passera-t-il ensuite? Il est probable que le cubain, et que le nord-coréen, ne soient, comment dire,… plus disponibles pour des entrevues. Dans le monde libre, nous avons la liberté de gueuler contre notre système. Dans une société de gauche, il faudra renoncer aussi à cette liberté.

    Tu vois, je suis de ceux qui croient en les forces de chaque individu, car chaque individu a des forces, des talents, et des rêves. Il appartient à chacun de les exploiter de façon à atteindre leur propre définition du bonheur. Car à chaque fois que tu décides de suivre un mouvement, de confier à une organisation, gouvernementale ou non, la suite des choses, tu renonces à une partie de ta liberté. Et dans notre société distincte, il y a beaucoup de notre liberté individuelle qui est entre les mains des gouvernements. Je dirais même qu’il y a trop de notre liberté individuelle sur laquelle nous ne contrôlons plus rien. Si l’on se compare avec les autres provinces canadiennes, et avec chacun des états américains, nous sommes parmis les moins libres, tout simplement parce que nos sommes à la fois parmi les pauvres, et parmi les plus taxés. Il y a là un lien des plus évidents.

    Quel est ce lien? Je reviendrai l’expliquer…

  17. ikinox dit :

    Qui te dit que c’était un argument ?

    De ce que je sache je suis dans la partie COMMENTAIRE.

    ET toute les fois que j’ai donner des arguments sa la servis a rien vous fesiez votre tête de cochon fasse à ça. t’en qu’a perdre son temps à écrire une grosse argumentation et que les gens t’insulte à cause de ton âge, vaut mieux passer des tits commentaires.

  18. richard3 dit :

    ikinox dit:

    « t’en qu’a perdre son temps à écrire une grosse argumentation et que les gens t’insulte à cause de ton âge, vaut mieux passer des tits commentaires. »

    « …et se faire insulter par manque d’intelligence », que je réponds.

    Dans tout forum, dans tout blogue, ou dans toute discussion, il y a des arguments qui sont appréciés, et d’autres qui passent dans le vide. Souvent, les jeunes se font ramasser, c’est vrai, mais en réalité, est-ce strictement à cause de leur âge, ou est-ce plutôt parce que leur argument ne s’appuie sur rien?

    Dans la vie, il est normal de se questionner, de changer son fusil d’épaule, et de se remettre en question, mon cher ikinox. Quand on a 20 ans, on part avec une idée, et on veut changer le monde, et une fois que l’on a atteint la trentaine, 35 ans pour les plus « toffes », le monde nous a changé, et on voit souvent les choses de la même façon que les autres. Est-ce que c’est parce que les autres nous ont endoctrinés? Non, c’est seulement l’expérience qui rentre…

    Comme je l’ai déjà écrit ailleurs, j’ai déjà été membre en règle du PQ, à une certaine époque, mais tout cela a changé. Présentement, je ne suis membre d’aucun parti, et je demeure convaincu qu’entre les libéraux, le PQ et l’ADQ, il n’y a que le nom qui change, parce que sauf quelques exceptions, les trois partis ont des programmes assez semblables. Le truc que je regarde, c’est que le Québec est dans les fonds de classements dans la très grande majorité des comparaisons économiques, que ce soit la richesse des ménages, le revenu per capita, la dette, etc. Ce que je dis, c’est que le Québec doit commencer par s’enrichir AVANT de penser à vouloir devenir souverain. Et l’enrichissement global ne passe pas par des lois restrictives comme le Québec en adopte depuis la révolution tranquille.

    Pourquoi d’aucuns regardent les américains du haut de leur hauteur, d’après toi? Parce qu’ils ont George W. Bush? Non, parce que les USA sont riches. Évidemment, cela provoque de la jalousie chez les autres. Mais au lieu de se demander de quelle façon on devrait leur chier sur la tête, il faudrait plutôt se demander pourquoi eux se sont enrichis, afin que les autres pays puissent faire pareil. Et pourquoi se sont-ils enrichis? Parce que l’armée américaine est partout? Non, même que ça leur coûte pas mal cher. Parce qu’ils font de la répression, parce que c’est un régime de dictature? Non plus. Si les USA sont riches, c’est parce que le peuple américain est LIBRE.

    Si le gouvernement américain avait le contrôle sur tout, comme le prétend certains, crois-tu sincèrement qu’un type comme Al Gore aurait pu décrocher le prix Nobel de la paix avec un film et des activités sur les changements climatiques, en répendant des informations qui sont tout le contraire de ce que prétend le gouvernement américain? Si Al Gore vivait à Cuba, ou en Corée du Nord, il serait « dans une prison, à casser des rochers » pour dire comme dans la chanson de Plume Latraverse. S’il peut s’exprimer aussi librement, malgré les doutes que j’entretiens, comme beaucoup d’autres, sur la véracité des travaux afférants à ces affirmations, c’est que Al Gore est un homme libre. Quelle est la définition de la liberté dans des états de gauche?

    Le fait que tu sois jeune n’est pas une raison pour t’insulter, c’est vrai. Par contre, il demeure logique que l’on ne puisse pas tout apprendre en quelques années à peine, d’abord, et ensuite, il faut du temps, beaucoup de temps, pour vivre les conséquences, heureuses ou malheureuses, des théories que l’on apprend à l’école. Je te souhaite bonne chance, beaucoup de courage, et surtout de patience.

  19. ikinox dit :

    Tu sais quoi j’ai un respect pour toi. Et sincèrement tu es selon moi la personne la plus intelligente sur se blog. Mais je dois te dire que oui je n,ai pas tout vécu. mais j’en ai vécu plus que des gars de 40 ans.

    Mais le truc de libre, au xétats-unis et de pas libre dans l’ancienne urss. J’aime pas et je trouve pas que tout le monde est libre au état unis. Mais chacun à sa vision des choses.

  20. JG dit :

    Tiens, félicitations, ikinox. Un brin de sagesse… ça vaut la peine d’être souligné… C’est en effet un bon départ. Maintenant, on peut s’occuper de ce qui reste à améliorer… ton orthographe!!! Je ne sais pas, mais je crois deviner que tu es fier de ce que tu es, que tu es fier de ta langue. C’est aussi mon cas. Seule différence, c’est que je suis parvenu à l’écrire à 99% sans faute (je me garde une certaine gêne) Tu peux y arriver. Prends juste le temps de te relire, tu verras…

  21. JG dit :

    Au fait, iki, pardonne moi de te tomber sur la tomate à répétitions avec ça, mais je travaille avec les mots et ça me fait un peu mal de te lire… maudite déformation professionnelle

  22. Jean-Sébastien dit :

    Sérieusement, explique moi. Tu dis que c’est pas correct d’appeler Mario la girouette, mais tu appels l’ancien chef le coké et l’actuelle chef du PQ la Chatelaine. Je te suis pas.

  23. richard3 dit :

    @Jean-Sébastien:

    Pour ma part, sur mon propre blogue, les chefs de partis politiques québécois ont tous des surnoms. Pas de jaloux!

    Mario Dumont est évidemment la girouette nationale, alors que Pauline est tout simplement… Pauline 1ère. Et Jean Charest? Je lui ai trouvé un surnom tout cute. Après tout, c’est lui qui est arrivé avec le « nickname » de girouette nationale pour Dumont, lui qui a souvent changé d’idée lui-même, alors je le surnomme… le vire-capot frisé d’Amérique!

    Si un jour certains tiers partis, comme le parti vert, ou encore Québec suicidaire, euhhh… je voulais dire Québec solidaire (méchant lapsus), prennent de l’importance, eh bien leur chef aura aussi son propre surnom!

  24. richard3 dit :

    Je disais, dans mon commentaire du 20 octobre dernier:

    « Si l’on se compare avec les autres provinces canadiennes, et avec chacun des états américains, nous sommes parmis les moins libres, tout simplement parce que nos sommes à la fois parmi les pauvres, et parmi les plus taxés. Il y a là un lien des plus évidents.

    Quel est ce lien? Je reviendrai l’expliquer… »

    Alors donc, pourquoi sommes-nous à la fois parmi les plus pauvres, et parmi les plus taxés?

    C’est par manque de liberté économique.

    Ici, au Québec, nos salaires sont imposés, et le taux d’imposition est parmi les plus hauts en Amérique du Nord. Or, imaginons une échelle en pourcentage selon laquelle la liberté individuelle des gens est proportionnelle à la partie du salaire qui reste, une fois tous les impôts et déductions prélevés. Autrement dit, plus il reste d’argent à l’individu, plus il est libre de faire ce qu’il veut de son argent, et au contraire, plus on enlève d’argent en impôts et déductions non-volontaires, moins l’individu a de liberté financière. Or si nous avons moins de liberté économique que les autres provinces et états d’Amérique du Nord, notre pouvoir d’achat est d’autant réduit, nous devons dépenser moins, et ainsi faire moins rouler l’économie, ce qui crée moins d’emplois chez nous. Qui dit moins d’emplois dit plus de chômage, et à terme, d’aide sociale. Ce qui demande plus d’impôts encore.

    Comment faire cesser ce cercle vicieux?

    En étant davantage permissif, économiquement. Il faut commencer par baisser le taux d’imposition aux entreprises, afin de permettre plus d’investissements, et de créer plus d’emplois. En ayant plus de gens au travail, on pourra baisser aussi le taux d’imposition des individus, puisque les gens seront plus nombreux à contribuer. Parallèlement à cela, le gouvernement doit se retirer de certains champs d’action où il n’a pas à s’insurger. Le gouvernement Charest a annoncé, par la bouche de sa ministre des finances, Monique Jérôme-Forget, dans son budget de 2007, le printemps dernier, que quelques sociétés gouvernemantales seraient démantelées, ou vendues au privé. Par exemple, le Centre de gestion de l’équipement roulant, une invention du PQ, était une agence de location de véhicules. Ce n’est pas le travail d’un gouvernement que de louer des bagnoles. Cette agence a été fermée, ou le sera très bientôt. Mais il y en a des dizaines, de ces sociétés dont on ignore l’existence et qui perpétuent le fonctionnariat, le tout à des coûts astronomiques. Si le gouvernement parvient à vraiment réduire ses coûts, son fonctionnement coûtera moins cher aux contribuables.

    Tout cela peut sembler très théorique, mais l’Irlande, qui était aux prises avec d’énormes problèmes économiques, au milieu des années 1980, a maintenant une économie plus forte que celle du Canada! Ce changement s’est opéré en moins de 25 ans, grâce à la libéralisation de l’économie. Évidemment, ce fut difficile, surtout au début, car il a fallu changer certaines habitudes, et il restera toujours des plaignards qui s’ennuieront du bon vieux temps, mais dans l’ensemble, la population irlandaise préfère l’époque actuelle, parce qu’elle est plus libre… et plus riche!

    Dans l’état actuel de l’économie québécoise, il nous faudra donner un coup de barre aussi fort que celui qu’a donné l’Irlande, sinon plus fort encore. Mais l’exemple de ce pays, qui ne peut compter sur les énormes ressources naturelles dont nous disposons, nous permet de garder espoir que c’est possible. Encore faut-il le vouloir.

    Quel sera le parti politique qui proposera un tel programme, lors des prochaines élections?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :