La vérité qu’il ne faut pas dire…

medium_dm1993.jpgIl n’y a pas que les séparatistes ou le CRTC qui cherchent à bannir la liberté de parole des libres penseurs. À voir la réaction de plusieurs milieux face aux déclarations du Dr. Watson sur les Noirs et l’intelligence, (et à la suite du show de gogauchiste de TLMEP où Mailloux avait dit presque la même chose), on se demande vraiment si dans quelques décennies il sera encore possible de s’exprimer.

Car l’autonomie, ce n’est pas seulement la plate-forme de l’ADQ, mais c’est aussi un état d’esprit consistant à être maître de soi-même, de ses pensées et de ses écrits.

«Nos politiques sociales se fondent sur le fait que leur intelligence est la même que la nôtre (Occidentaux blancs), alors que toutes les recherches disent que ce n’est pas vraiment le cas.»

A-t-il tort d’écrire cela? Je ne crois pas. Il suffit de constater que la criminalité est beaucoup plus basse en régions qu’à Montréal pour s’en convaincre. Ou de lire les premières pages de journaux pour voir à quoi ressemblent les criminels.

Doit-on pour autant stigmatiser les gens contre les Noirs? Non plus. Car à mon avis ce n’est pas parce qu’ils sont Noirs que certains sont moins intelligents, mais peut-être plutôt, comme le Dr. Mailloux l’expliquait, parce qu’une sélection génétique a été opérée quand on les a amenés d’Afrique pour devenir esclave; les plus gros et les plus forts physiquement ont été amenés alors que les plus intelligents et moins costauds sont restés là-bas.

L’erreur de Watson est donc d’avoir blâmé la couleur de la peau, alors qu’il aurait dû blâmer les conditions historiques de l’esclavage chez les Noirs.

Mais la censure imposée par la gogauche (et même celle des États-Unis) empêche de se poser les nécessaires questions à ce sujet et font que la criminalité urbaine va continuer de se répandre et les gens perdront jusqu’à la capacité d’exprimer leur mécontentement.

Soyons autonomes, pas seulement le jour du vote, mais à tous les jours de l’année et ne nous soumettons pas devant la rectitude politique gogauchiste!  Soyons fiers de ce que nous sommes, c’est-à-dire des blancs francophones de descendance catholique de la province du Québec et autonomes dans un Canada uni!  Ne laissons pas la rectitude politique gogauchiste nous empêcher de militer pour notre peuple et pour ceux qui sont parmi les meilleurs de celui-ci (la classe moyenne et les gens des régions, le coeur de notre nation).

15 commentaires pour La vérité qu’il ne faut pas dire…

  1. richard3 dit :

    Il devient de plus en plus évident que la « langue de bois » envahit nos vies. Quand il est question des aveugles, il faut désormais faire référence aux non-voyants. On ne parle plus des sourds, nous devons parler des malentendants. Et pour les muets, devrait-on les appeler « les malentendus »?

    Bref, le monde en général, et l’Office de la langue française en particulier, ont le don d’inventer toutes sortes d’appellations qui servent supposément à ne pas blesser les personnes concernées. C’est de cette façon que les « quêteux » sont devenus des itinérants, et que le bien-être social est devenu « l’assistance-emploi », qui vient faire une belle confusion avec « l’assurance-emploi », terme qui désigne les prestations de chômage. C’est simple; plus on appelle les choses, et les gens, par le nom qui les a toujours désigné, plus on risque de se faire ramasser par les « bien-pensants » de notre société.

  2. Alexis dit :

    Encore une fois absence totale de rigueur intellectuelle: Watson traite des Noirs d’Afrique, qui d’après Mailloux devraient être PLUS intelligents puisqu’ils n’étaient pas assez costauds pour devenir esclaves (il y a comme prémisse un autre préjugé absurde que je passe sous silence). En poursuivant le raisonnement, on en arrive à croire que ceux qui ont FUI l’Europe pour coloniser l’Amérique étaient ou bien les faibles qui ne savaient s’imposer dans leur milieu et cherchèrent un bien-être ailleurs, ou bien les «costauds», donc pas intelligents, qui étaient plus aptes à endurer le rude climat québécois. À quoi menerait alors la sélection génétique de cette sous-race?

    C’est fou comme M.Élodie sait dénaturer les débats! a-t-il seulement lu un seul rapport concernant la fameuse infériorité intellectuelle des Noirs? de quelle façon est-ce lié à la pauvreté? l’autonomie, ce n’est pas seulement un slogan adéquiste vide, c’est aussi la capacité de former son propre jugement en ayant accès à de l’information, non à des conclusions simplistes

  3. Francois dit :

    je viens de redecouvrir que tu es back parmi les vivantes ! bien content de voir ca !
    moi ce qui me decourage au Quebec c’est de voir le projet dla marois qui cree deux classe de citoyen et des exigences de cave qui montre que ces gens là ne comprennent absolument rien à la question pis pas un criss de journaliste a été critiquer ca…..
    pourtant Dumont pour des niaseries étaient comparer à LePen

  4. Hugo dit :

    Le problème avec les théories à la Dr. Mailloux et Dr. Watson, c’est qu’elle attribue arbitrairement à tout un groupe racial très flou (il y a bien des Noirs et des types de Noirs) des caractéristiques qui relève des capacités sociales et individuelles et non pas génétiques.

    L’intelligence est déterminée par le milieu de vie et d’éducation d’un individu, de même que par ses capacités individuelles.

    Le fait qu’il y a 2 siècles les ancêtres plus costauds physiquement de cet individu ont pu être favorisés « génétiquement » sur les plus maigres ne prouve absolument rien. Ceci assume d’ailleurs que les plus costauds sont moins intelligents que les plus maigres: est-ce vraiment le cas ? J’en doute. Pour une étude qui avance que possiblement les Noirs sont moins intelligents, vous en avez 20 autres aussi solides méthodologiquement (sinon encore plus solides) qui démontrent qu’il n’y a pas de correlation entre le fait d’être Noir et d’être moins intelligent. Bref, des Noirs très brillants, il y en a passablement aujourd’hui.

    Ces histoires de théories raciales d’intelligence ne mènent absolument nulle part. Ca sent plutôt les préjugés et les idées préconçues, habillées d’un mince vernis pseudo-scientifique qui s’effrite et craque aisément comme tout vernis médicore bon marché.

  5. Maphto dit :

    En fait, si mes souvenirs sont justes, les propos du Dr. Mailloux ont été amplement déformés autant par la gauche que part la droite pour obtenir du capital symbolique. Mailloux soulignait une étude qui pointait du doigt des facteurs sociaux et économiques limitant le développement de la communauté noire. Mais dans notre société capitaliste de droite tout n’est pas bon à dire et le pauvre a été crucifié par le pape montréalais et par tous les ignorants démocrates et autres fervents de l’égalité entre tous.

    Je ne sais pas si vous l’ignorez, mais votre blogue s’insère dans la même forme de totalitalirisme gauchisme que vous critiquez véhément. Le discours de droite par excellence est celui d’Hitler. Je suis sûr que vous ne vous déclariez pas hitlérienne mais vous prônez des valeurs similaires au régime de Vichy : Famille, travail, patrie. Est-ce vraiment ce que vous voulez faire de votre vie ? Vous sacrifiez pour le travail, pour votre entreprise qui se crisse éperduement de vous et pour votre parti adéquiste qui sombrera dans la corruption comme les autres d’ici quelques années ?

    J’ai bien peur que votre gourou Dumont ne soit qu’un autre pantin. Tout comme les autres politiciens corrompus qui sont au main des maîtres de la mondialisation qui ne pensent qu’à une chose : faire de l’argent. Et pour ça, rien de mieux que les droitistes fanatiques pour se battre pour eux alors qu’ils se font fourer bien comme il faut par leur naïveté et leur crédulité…

  6. Anne Archet dit :

    Bon, je vais en ajouter une couche, même si je suis profondément sceptique quant à l’utilité réelle de ce genre de débat, non seulement parce que nos positions sont incommensurables mais aussi parce que je suis convaincue que les choix politiques sont rarement, sinon jamais, rationnels, puisqu’ils reposent sur des postures subjectives.

    Première remarque: les noirs, ça n’existe pas. Ça n’existe pas en tant que race, premièrement. Mais ça n’existe pas non plus comme classe d’individus aux frontières rigoureuses et strictes. Si vous regardez un peu autour de vous, vous constaterez que la couleur de la peau chez les humains ne se résume pas à trois coloris ou même à vingt coloris, mais à un dégradé continu, un camaïeu qui va du chocolat noir au blanc cadavérique. Établir des classes d’individus, dans ces conditions (noir et non-noir) est si arbitraire qu’on se demande qu’elle en est l’utilité (en fait, l’utilité est bien simple: c’est celle d’entretenir les liens de domination hiérarchique dans nos belles sociétés).

    Deuxième remarque: les études qui ont « prouvé » l’infériorité intellectuelle des « noirs » sont basées sur des performances à des tests de QI. Quiconque a déjà passé un test de QI sait à quel point cet exercice est douteux et rares sont les psychologues qui disent encore que ces test indiquent autre chose que la capacité des individus… à réussir des tests de QI. Anecdote personnelle: la première fois que je me suis soumise à un tel test, on m’a donné un QI de 115. Fâchée de mon résultat, je me suis pratiquée en achetant un livre contenant des exercices qu’on retrouve habituellement dans les tests. Résultat: la seconde fois que j’ai passé le test, j’avais un QI de 135. Suis-je devenue vraiment plus intelligente? Si l’intelligence est une question de gènes, j’en doute; à moins bien sûr d’avoir subi une mutation spontanée…

    Troisième remarque, qui concerne plus particulièrement la thèse Mailloux. Avancer qu’une sélection aurait été établie par les esclavagistes sur la base de la robustesse, c’est faire preuve d’une ignorance crasse de ce qu’était la traite négrière atlantique et l’institution de l’esclavage dans les plantations des amériques. Les négriers ne choisissaient pas les individus qu’ils kidnappaient: ils remplissaient leurs cales à ras bord, avec les individus que leurs alliés africains de la côte occidentale leur fournissaient, c’est tout. Au moins le tiers de la cargaison se perdait en route, alors ils n’allaient pas commencer à jouer les fines bouches, ça aurait été désastreux pour leurs profits. Arrivés en Amérique, les planteurs ne testaient pas l’intelligence de leurs esclaves potentiels — comment auraient-ils pu le faire, puisqu’ils ne pouvaient même pas leur parler, les africains ne parlant pas l’anglais ou l’espagnol. Pire encore, les esclaves avaient tant de valeur que tous les survivants de l’horrible traversée de l’Atlantique trouvaient preneur, robustes ou pas, idiots ou génies. So much for the selection, hein?

    Dernière remarque: je ne suis pas une adepte de l’éthique des droits — je laisse ça aux individus de droidroite et de gogauche. Mais si je l’étais, je dirais que la liberté de parole ne signifie pas le droit de déblatérer des stupidités impunément sur la place publique.

    Mais au fond, je m’en fous et je me demande même pourquoi j’ai écrit tous ça.

  7. elodiegmartin dit :

    Je te cite Richard3, car ce que tu écris est très vrai: « C’est simple; plus on appelle les choses, et les gens, par le nom qui les a toujours désigné, plus on risque de se faire ramasser par les “bien-pensants” de notre société. » C’est bien ça le problème avec la gogauche actuellement; elle est tellement sclérosée qu’elle n’arrive même plus à penser par elle-même!

    Montréal est en train de devenir une excroissance de pauvreté et de violence envahissant ses banlieues et nuisant au Québec et il faudrait ne rien dire, de peur de déplaire à la gogauche?

    Si une certaine catégorie de citoyens est représentative de cette violence, n’ayons pas peur de le dire, car ce n’est qu’en les dénonçant qu’on pourra trouver un moyen de régler le problème. Car c’est bien beau tout demander, tout exiger, mais faut aussi être capable de prendre ses responsabilités vis à vis de ses concitoyens et de la génération future!

    Et l’ADQ, qu’on le veuille ou non, est le seul parti qui a vraiment pris en main le problème de l’immigration et des problèmes d’intégration de ces gens violents et indésirables. Alors on va continuer à travailler tous ensembles et aux prochaines élections on va prendre le pouvoir et on va régler le problème!

  8. richard3 dit :

    Mon cher Maphto, j’ai une question pour toi, quoiqu’elle est un peu hors-sujet. C’est quoi, le problème, avec ceux qui pensent à faire de l’argent? Toi, je supposes que tu vas travailler juste pour le plaisir de la chose, et que tu donnes l’intégralité de tes chèques de paye à Centraide?

    Tu sais, pas besoin d’être un maître de la mondialisation pour penser à faire de l’argent; tous ceux qui ont un loyer/une hypothèque, une bagnole et quelques comptes à payer à chaque mois pensent eux aussi à faire de l’argent. Si c’est également ta situation (i.e.: si tu ne vis pas chez papa/maman qui paient pour tout), fais un test, juste pour le fun; cesse de payer tes factures. Tu te rendras rapidement compte que si toi, tu ne penses pas à faire de l’argent, tes créanciers vont se donner la peine de t’appeler chez toi pour te convaincre que ce serait une bonne idée d’y penser!

    Le profit pour un entrepreneur, c’est exactement la même chose que le salaire pour un travailleur. C’est le résultat de ses efforts. Ce n’est que l’échelle qui est différente. En gros, plus les responsabilités sont grandes, plus la paye est élevée. Par exemple, le joueur de hockey a la responsabilité de remplir l’aréna de plus ou moins 20,000 places au moins 41 fois pendant une saison où il fait froid et pendant laquelle les gens n’ont pas toujours le goût de sortir. C’est pour cela qu’on lui donne des millions$; car très peu de gens peuvent faire cela. Moi, je conduis un petit camion, et je fais des livraisons. C’est pour cela que je ne ferai jamais dans toute ma vie le salaire d’une seule saison d’une vedette du hockey; parce que des chauffeurs de petit camion, il y en a autant que des bagnoles à l’heure de pointe.

    Dans un monde idéal, tous les êtres humains seraient égaux. Et tu sais quoi, mon cher Maphto? NOUS LE SOMMES TOUS! Peu importe où nous vivons, qui que nous soyons, nous avons tous la même chose, et ce à chaque jour; NOUS AVONS TOUS 24 HEURES! Il appartient à chacun de nous de savoir ce qu’il veut en faire, afin d’en tirer le meilleur. Si tu préfères les passer à te plaindre contre ceux qui font de l’argent, eh bien eux, pendant ce temps, ils travaillent, et finiront définitivement plus riches que toi.

    Je terminerai en citant Georges Clémenceau. « Ne pas être de gauche à vingt ans, c’est ne pas avoir de coeur; l’être encore à quarante ans, c’est ne pas avoir de tête ».

  9. Francois dit :

    Soyons fiers de ce que nous sommes, c’est-à-dire des blancs francophones de descendance catholique de la province du Québec et autonomes
    ca fait pas mal xenophobe cela… tout comme debattre de l’inteligence sans tenr compte des facteurs sociaux…. pas sur c la meilleur chose a faire

  10. Christian dit :

    Vous rendez votre parti difficile à aimer par ceux qui ne sont pas déjà convaincus, car il est indéniable que vous usez d’une rhétorique brutale qui mêle quelques grosses sottises à beaucoup de gros bon sens. Votre plate-forme opposant Montréal aux régions vous portera au pouvoir, mais ne vous y maintiendra pas: le Québec est peuplé de cousins des villes et des champs, et le citadin veut sa part de campagne et le rural tient à sa part d’urbanité. L’intelligence des Noirs? Vous ne prétendez pas vraiment qu’ils en manquent, même pas mollement. C’est leur violence que vous soulignez. Vous devriez aller jusqu’au bout de votre indignation envers le langage castrant de la gogauche et parler carrément de la violence des nègres! On saurait alors vous situer. On pourrait vous répondre. Jaser. Dire que oui, certains gangs dans certains quartiers et certaines écoles usent d’armes à feu et d’armes blanches avec une libéralité qu’on ne connaissait pas ici avant, mais dire aussi, pourquoi pas, que ce ne sont jamais des Haïtiens, toujours des blokes de Jamaïque! C’est pas la négritude qui rend barbare, c’est l’héritage anglo-saxon! Tous des sauvages! Et puis, entre vous et moi, si on voulait des bandits qui nous ressemblent, on n’avait qu’à pas tant s’acharner sur les Hells Angels! L’ADQ devrait exiger la libération de Mom Boucher, histoire de prendre ses responsabilités vis à vis de ses concitoyens et de la génération future, autrement on ne verra plus jamais surgir un Richard Blass, un Lucien Rivard, un McSween ou un Mesrine ou un Cotroni, d’authentiques truands catholiques et blancs de chez-nous, vinssent-ils d’ailleurs.

    Anne Archet dirait que la liberté de parole ne signifie pas le droit de déblatérer des stupidités impunément sur la place publique. C’est pourtant bien cela que ça signifie, autrement ça ne signifie rien. Elle dira que les Noirs n’existent pas. Ils vous diront que si. Elle prétendra que l’on embarquait toutes les captures sans distinction à bord des vaisseaux négriers. C’est faux. Les plus robustes étaient privilégiés. Ils survivaient mieux au voyage et se vendaient un meilleur prix à l’arrivée. Quant à savoir s’ils étaient moins brillants parce que plus musclés, c’est un débat débile: les plus brillants ne se faisaient pas prendre, dans l’ensemble; costauds ou chenus, ils prenaient les autres et les vendaient.

    Moi, je suis un homme de droite, selon les définitions communément admises. Je l’ai toujours été, quoique je sois moins intransigeant que dans ma jeunesse: j’ai appris la justice et la générosité en chemin. Certaines de mes positions font paraître le programme de l’ADQ comme un manuel de scoutisme. Mais ce n’est pas la droite, ces diatribes vagues et véhémentes. Ça n’a rien d’attirant pour un citoyen adulte, autonome et de bonne foi. Il y en a un sacré tas, de ceux-là, au Québec, qui vous regardent aller. Faudrait songer à leur parler. C’est pas tellement plus compliqué que le langage que vous adoptez pour vociférer avec vos péquenots débiles et bruyants, ceux dont vous croyez qu’ils constitueront une solide base politique.

    Vous êtes condamnés à échouer parce que vous allez manquer de péquenots. Montréal, je suis au regret de vous le dire, est là pour rester. Vous prendrez probablement le pouvoir mais vous ne réglerez rien. Vous allez contre l’Histoire, et l’Histoire va vous engloutir sans un hoquet. C’est dommage, parce que vous pourriez servir à quelque chose. Mais Mario Dumont aurait dû devenir Premier Ministre il y a longtemps, avoir sa chance à l’âge qu’avait Bourassa. Les Boomers n’ont pas voulu. Ils l’ont usé et corrompu en s’asseyant dessus, comme ils l’ont fait de toute une génération. Puissent-ils périr et souffrir dans les siècles des siècles, Amen.

  11. Maphto dit :

    Bonjour Richard3,

    Je suis foncièrement en désaccord avec cette rhétorique de responsabilisation, mais je ne vais pas m’astiner tout le temps sur un blogue.

    Par contre, je peux vous suggérer un livre passionnant d’histoire que j’ai lu, il y a quelques années, avec intérêt.

    Howard Zinn, Une Histoire populaire des Etats-Unis de 1492 a nos jours.

    Cet ouvrage rapporte une autre version de l’histoire officielle américaine, en dehors des grandes figures de liberté et du discours officiel. Plutôt intéressant. En le lisant, j’ai été surpris d’apprendre à quel point les gouvernements, tant de gauches que de droites, tant républicains que démocrates, avaient pu mentir à leur peuple. Je pense que vous pourriez peut-être être intéressé par cette lecture puisque vous vous intéressez fortement à la politique.

  12. Fernand Trudel dit :

    Les francophones du Québec se marginalisent de plus en plus et en voulant contrôler les immigrants avec leur loi sur la citoyenneté, les PQOUI vont accéler davantage notre marginalisation en Amérique du Nord.

    Notre langue a survécu cachée sous le pouvoir religieux et fort d’un conquérant accommodant qui nous a laissé nos institutions d’enseignement, notre code civil et notre gouvernement provincial ayant certains pouvoirs délimités dans le rapport Durham en 1840. Ces pouvoirs ne contrôlaient pas l’immigration et le commerce que les anglais avaient gardé précieusement sacahnt très bien que ces deux pouvoirs sont la base de l’expansion économique. démographique et géographique.

    Dans la révolution tranquille, nous avons jeté par dessus bord la religion qui nous avait servi de rempart pour survivre. Mais nous avons oublié de se doter de règles de conduite dont la situation cacaphonique actuelle en est le reliquat. Nous n’avons plus foi et loi autre que celle du plus fort et la course à l’argent vite fait encouragé par l’état providence et ses oeuvres: Le BS, Loto-Québec et les bingos. On nous vend du rêve et tout le monde y croit. Certains on choisi l’évasion de la drogue pour trouver leur voie…

    Un peuple sans gouvernail. Voilà ce que nous sommes. Un peuple allant au gré de ses jouissances qui est devenu voyeur et jaloux. Comment ne pas mieux expliquer l’engouement des québécois pour les bougons, Occupation double ou Loft Story… Est-ce ca notre avenir ???

    Maintenant le PQOUI qui se croit le maître du jeu, nous propose une loi de la citoyenneté sans pays, on l’aura plus tard. Entretemps on pave la voie au référendum.

    Tout comme les autochtones, les péquistes sont en train de nous ghettoiser tranquillelement et nous marginaliser davantage. Avant l’avènement du PQ au pouvoir, le Québec représentait 30% de la population canadienne. Lors du dernier recencement de 2006, nous ne formions que 23 % de la population canadienne donc, une marginalisation galopante. C’est grâce à la vision séparatiste que les immigrants qui arrivent ici pour améliorer leur sort, choisissent d’emblée le camp de l’Amérique du Nord au lieu de celui de la réserve québécoise qui veut tout comme les indiens avoir ses propres lois. Nous en payeront le prix et déjà nos citoyens montréalais traversent allégrement la barrière amérticaine pour aller faire des emplettes à Plattsburg ou Burlington ou tout siplement prendre leur vol vers des destinations ensoleillées pour saub<ver des $$$. On t’il perdu le sens de la citoyenneté québécoise ???

    Le PQOUI n’est pas à son premier plant de nègre qui va nous enfoncer d’avantage. N’est ce pas Pierre Vallières, ce militant du PQ, qui avait écrit le livre :« Les nègres blancs d’Amérique »!!! Voilà pourquoi en réaction à ce phénomène plusieurs québécois se sont regroupés derrière Mario Dumont qui tout en étant nationaliste, adopte une attitude plus gagnate et moins ghettoisante que celle du PQOUI…

  13. Zhom dit :

    Cessons de nous cacher l’autruche dans le sable. Les « personnes nègres » dégagent des odeurs corporelles car elles ne connaissent pas le savon. Cela est un fait culturel prouvé par un docteur savant à l’intérieur d’une étude. De plus, les noirs de Montréal vont arriver dans la ruralité pour égorger nos poulets de région afin d’assouvir le vaudou criminel. Ils violent des femmes et tuent des quidams dans le métro de Montréal en raison du fait culturel prouvé par le docteur savant. J’ai le droit de trouver que Montréal a trop de « personnes nègres » en son sein et que les gens qui gagnent de l’argent sont mon ami. Le Plateau Mont Royal veut tuer la famille rurale en important des immigrés pour que la nation québécoise soit morte et j’ai le droit de le dire immédiatement. Je ne veux pas être « politique correcte » car j’ai le droit de dire tout cru ce que les régions pensent plus bas. Je n’ai pas honte de dire que je connais un noir qui a un emploi stable, donc je ne suis pas raciste.

  14. Même le Docteur Watson est revenu sur ce qu’il dit.

    « Vendredi matin, le généticien a tenté d’apaiser la controverse, se disant, dans un communiqué, « mortifié par ce qui s’est passé ». « Et le plus grave, c’est que je ne peux pas comprendre comment j’ai pu dire ce sur quoi on me cite. Je peux certainement comprendre pourquoi les gens, en lisant ces mots, ont réagi comme ils l’ont fait », a-t-il déclaré. « A tous ceux qui ont déduit de mes propos que l’Afrique, comme continent, était d’une certaine façon génétiquement inférieure, je ne peux que présenter mes excuses sans réserve », a-t-il ajouté. Ce n’est pas ce que je voulais dire. Plus important de mon point de vue, il n’y a aucune base scientifique pour une telle croyance ». »

    http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3222,36-969190@51-968309,0.html

  15. JG dit :

    Zhom: tu es à côté de la track, là, je trouve… J’ai un ami qui a la peau noire. Ça ne m’empêche pas de me qualifier de raciste. J’ai habité avec un belge. Je demeure xénophobe. Un de mes meilleurs amis est homo. Je suis homophobe quand même. Il demeure mon meilleur ami. Il a un emploi stable quand même. Le fait que tu connaisse une personne d’un certain groupe qui occupe un emploi ne t’absoud (ou t?) pas du tout de ne pas aimer ce groupe là… Ton affirmation sur le savon est ridicule en plus d’être raciste (quoi que c’est synonyme à bien des égards) Ça peut s’appliquer aux étrangers, mais pas aux personnes qui vivent ici et qui se sont intégrées complètement à la société. Il y a aussi une explication physiologique à ton phénomène, mais n’étant pas spécialisé dans ce domaine, je m’abstiendrai de m’y attarder davantage.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :