Un premier pas dans la bonne direction

dumont.jpgLa gogauche de Cyberpresse a beau essayer de discréditer le plan de Dumont pour améliorer l’éducation en coupant dans le gras des fonctionnaires, ça ne marche pas.  La population est tannée de payer pour engraisser des gratteux de fonds de tiroirs qui sont payés 75 000$ par année pour se pogner le derrière et niaiser sur l’internet.

Mais ce n’est qu’un début.  Quand l’ADQ sera au pouvoir, on ne va pas seulement couper le gras dans l’éducation, mais aussi partout il y a du gaspillage.  Tiens, comme il a été discuté en privé lors d’un conseil adéquiste, on pourrait éliminer les régies de la santé et permettre aux hôpitaux de se gérer librement selon les contraintes du marché, sans avoir à rendre de comptes aux pousseux de crayons de fonctionnaires caviars qui ruinent la classe moyenne avec leurs salaires de PDG.

Une autre économie d’échelle à envisager, même si c’est tabou, c’est l’aide sociale.   Mais pour ça, va falloir attendre que le parti soit majoritaire et bien en selle, car les B.S. ont malheureusement le droit de vote et voilà pourquoi nos gouvernements de la gogauche libérale et péquisse communiste leur donnent des cadeaux pour acheter leur vote.  Mais quand l’ADQ sera bien en place, et solide, il faudra s’y attaquer, notamment en éliminant le B.S. après une période fixe sans emploi.

Par exemple, si quelqu’un passe plus de 48 mois sur le B.S. dans sa vie entière, il serait coupé entièrement de revenu.  Ça va faire le B.S. de génération en génération et qui permet aux assistés sociaux de vivre comme des rois au dépend des contribuables!  Mais encore là, ce ne serait qu’un premier pas: l’objectif final est bien évidemment l’élimination totale du B.S.  A-t-on idée combien ça coûte entretenir 500 000 paresseux ou fraudeurs qui passent leur temps à boire de la bière et à jouer dans les machines à sous?

Évidemment que les idées de Mario Dumont et de l’ADQ dérangent.  On ne fait pas d’omelette sans casser des oeufs, et il faudra continuer de parler sur le terrain pour convaincre la classe moyenne que l’ADQ est le seul parti ayant à coeur ses intérêts.   Ainsi, le coup de poker de Dumont sur les commissions scolaires n’est seulement qu’un premier pas dans la bonne direction.   Pour le moment, ce ne sont que les commission scolaires qui sont sous observation, mais demain ce sera l’entière société québécoise qui sera débarassée des profiteurs et des voleurs qui s’enrichissent honteusement sur le dos des travailleurs moyens non-syndiqués de la classe moyenne, le véritable terreau de notre peuple.

22 commentaires pour Un premier pas dans la bonne direction

  1. anbel dit :

    »car les BS ont malheureusement le droit de vote»

    Faudrait aussi abolirr le droit de vote aux jeunes qui ne comprennent rien à la politique, les prisonniers, les vieux séniles, aux communistes, aux gauchistes, aux paresseux, aux fraudeurs, aux buveurs de bières, aux joueurs chroniques, aux syndiqués, aux voleurs. Bravo

    N’auraient le droit de vote que les travailleurs moyen non-syndiquées de la classe moyenne, terreau de notre peuple.

    Où puis-je m’inscrire à l’ADQ?

  2. Northlandnews dit :

    Je profite d’une courte pause pour t’écrire un petit commentaire Élodie sur ce succulent billet, qui doit sérieusement commencer à fouttre la chienne à bien des sangsues de BS et autres parasites de notre système.

    Dans un autre ordre d’idée, ainsi donc le stratagème a fonctionné! Pauline Marois est tombée dans le piège de Mario, tel l’oiseau sous les balles du chasseur. A présent elle donne des allures de Stéphane Dion, qui annonce à tout bout de champ qu’il renversera le gouvernement à la première occasion, sans jamais avoir les «guts» de passer à l’action. La stratégie Harperienne utilisée par Dumont, fait ainsi éclater au grand jour cette malsaine complicité entre libéraux et péquistes, qui n’ont tous deux que faire des intérêts de la population et qui ne cherchent qu’à sauver leur peau et leurs intérêts communs. Pensez-vous vraiment que l’ADQ n’avait pas prévu cette éventualité (voir mon commentaire du 6 novembre dans le billet Pour l’abolition des commissions scolaires). Au moins, certains journalistes semblent avoir saisit l’astuce pendant que d’autres continuent à prétendre que Mario Dumont est à présent désoeuvré que Marois ait annoncé son appui au gouvernement. De deux choses l’une ; soit ils essaient de discréditer l’ADQ, soit ils sont tout simplement trop stupides pour comprendre…

    Encore bravo et puisse ta plume rester aussi acerbe et franche.

  3. Stephan S dit :

    Etre au Quebec, je serait adequiste. Je partage l’avis de l’inutilite des commissions scolaires. L’idee d’enlever le cheques aux BS apres 4 ans est excellente.

    Cependant, enlever le droit de vote aux BS est anti-democratique, tout comme le projet de loi de la Marois l’est. L’un est pas meilleur que l’autre.

  4. MarcM dit :

    Je suis d’accord avec Stephan S, qu’il ne faut pas allez aux extrêmes. Il faut se rappeler que l’aide sociale doit être utilisée pour les démunis de notre société et ne pas tous les placer dans le même seau car ils ne sont pas tous des alcooliques mais il y en a toujours qui sont inaptes au travail. il est certain que celles et ceux qui sont aptes au travail, 4 ans de soutiens pour les aider à trouver du travail est plus que suffisant.

    Qui plus est, l’article de CyberPresse cite une étude qui a été faite « pour le compte de la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ) »…..c’est comme si une association syndicale commandait une étude pour analyser l’effet d’une éradication des groupes syndicaux. Tout de même….fallait pas s’attendre à une conclusion qui favorise M. Dumont.

    Les syndicats ont grandement contribué à l’appauvrissement des québécois en accroissant leur propre richesse. Ils ont même fait voter des lois qui les avantages et les protèges. Plus les salaires sont élevés, plus ils font d’$ et moins il en reste pour les syndiqué(e)s et moins aussi pour les entreprises qui elles tentent de créer/préserver des emplois. Même chose à la fonction publique. Oui il est grand temps d’y faire du ménage.

  5. J-S dit :

    Wow, enlever le droit de vote au BS. Tu étais pas contre le projet Maroi, vraiment de la grande cohérence. De plus, pour la gogauche, Dubuc, de La Press, n’est pas gogauche. Je ne suis pas gogauche, mais je trouve que le projet de Mario est improvisé, et non rentable. Il n’y a pas rien a proposé.

    En passant Élodie, tu devrais lire sur le Nationaliste-Socialiste. Tu as pas de point en commun avec eux!

  6. Camarade Tova dit :

    Je suis de gauche, et contre le projet de Marois.

  7. Jacques pro dit :

    Avez-vous écouté Jean-François Lisée hier à l’émission de Guy A Lepage.

    Lisée parlait du Nous et ils l’ont surnommé le « Super Nous nous »il met tellement le Nous partout qu’hier je me sentais plus un Québécois mais plutôt un NOUS.
    Cela frisait le ridicule.Le Nous rigoleur, le Nous fonceur, le Nous futur, le Nous nous, le Nous travailleur, le Nous bougonneux, le Nous farceur.

    En plus, Lisée a avoué que derrière le fameux projet de Pauline effectivement le but ultime est d’interdire le droit de vote aux nouveaux immigrants.

    Le principe pour y arriver c’est de changer la charte Québécoise.

    Son projet de loi n’est qu’une étape pour aboutir à d’autre chose aussitôt que le PQ prendrait le pouvoir et ainsi contrôler le vote à un prochain référendum.

    PQ=le Nous contrôleur,le Nous endoctrineur.

    Coudonc c’est tu une gang de Schtroumpfs »Schtroumpfs ronfleur, Schtroumpfs bricoleur, Schtroumpfs rêveur.

    Heureusement je suis encore un Québécois et non un NOUS.

  8. Anbel dit :

    Tiens Charles T.

    Tu te répend bien dans tous les blogues toi.

  9. Jacques pro dit :

    Le pire bilan de l’histoire du Québec en 40 ans on le doit au parti québécois et libéral au Québec.

    1-Routes en décrépitude
    2-Viaducs et ponts en décrépitude
    3-Infrastructures en décrépitude
    4-Dette du Québec 135 milliards
    5-Gaspillage d’argent dans Gaspésia ou dépassement de coût dans Métro Laval, Hypodrome, Routes qui ne mènent nulle part, Études ou enquêtes dispendieuses sur tout, etc.
    6-30 milliards sur 15 ans pour réparer les dégâts qui vont sûrement dépasser du double à 60 milliards.
    7-Fiasco total du système d’éducation.
    8-Fiasco total du système de santé.
    9-Province la plus taxée.
    10-J’arrête j’en aie mal au coeur.

    Un système ou les syndicats et la bureaucratie mènent tout au Québec.

    Je n’arrive pas à comprendre qu’il y a encore du monde qui vote pour ces deux partis PQ et PLQ?

  10. Anbel dit :

    Moi je ne comprend pas que tu demeure encore au Québec Charles T.

  11. ikinox dit :

    Tabarnacle. A voir la liste que tu as marquer je t’ai reconnu dans au moins 4 point le grand ><

    Avoue le que tu couche avec dumont

    Les jeunes qui conaisse rien a en polotique pourquoi pas jouer dans les deux sens enlevons le droit tout ceux qui connaise pas la politique. Les gens qui vote pour l’adq n’ont plus de vote.

    Buveur de bierre ? Oo why

    gauchiste, communiste? je dirais plus fachiste droitiste moi, ils sont plus dangereux.

  12. Guillaume dit :

    hmmm c’est normal que les echecs récents sont attribués au plq et au pq, ils sont les 2 seul partis qui ont gouvernés durant les 50 dernières années.

  13. Manx dit :

    « 1-Routes en décrépitude
    2-Viaducs et ponts en décrépitude
    3-Infrastructures en décrépitude
    4-Dette du Québec 135 milliards
    5-Gaspillage d’argent dans Gaspésia ou dépassement de coût dans Métro Laval, Hypodrome, Routes qui ne mènent nulle part, Études ou enquêtes dispendieuses sur tout, etc.
    6-30 milliards sur 15 ans pour réparer les dégâts qui vont sûrement dépasser du double à 60 milliards.
    7-Fiasco total du système d’éducation.
    8-Fiasco total du système de santé.
    9-Province la plus taxée.
    10-J’arrête j’en aie mal au coeur. »

    Des mythes

    1- Routes en décrépitude, car on on n’a pas d’autres choix que de laisser des camions lourds transporter plein de choses sur nos routes et que notre réseau est très étendu pour nos bassins de population.

    2- De la part d’un ingénieur: il est NORMAL qu’il arrive une catastrophe de ce genre une fois aux 30 ans dans le monde. Par contre, on a assisté à deux effondrements dans le monde en l’espace de deux ans. Ça, ce n’est pas normal, et les normes sont en train d’être revues. Si tu as voyagé un peu cet été, tu as sûrement remarqué que les ponts sont en train d’être rénovés, avec des méthodes extrêmement modernes qui ne sont parfois même pas encore arrivées ailleurs en Amérique. C’est merveilleux!

    3- Infrastructures en décrépitude? Pourtant, on diminue progressivement le nombre de fonctionnaires et on réduit les coûts. On donne des baisses d’impôts, mais il faudrait que les infrastructures se portent aussi bien que lorsqu’elles avaient plus de financement. Faire plus avec beaucoup moins, c’est impossible dans ce cas-ci.

    4- La dette a permis au Québec d’investir dans plusieurs domaines, dont la société d’état Hydro-Québec qui, si elle était cotée en bourse, vaudrait plus cher que le fameux poids de cette dette.

    5- Gaspésia fut un fiasco. Le métro de Laval est dans les normes de ce que TOUS les prolongements de métro dans le monde coûtent. D’ailleurs, on aurait sauvé quelques millions si des crétins du JdM n’avaient pas exigé qu’on retire l’air climatisé, qui favoriserait les lavalois selon eux. On a donc refait les infrastructures, à grands coups de sous, pour aérer le métro de façon passive et que l’on se les gèle pas en hiver. La majorité des enquêtes orchestrées concernaient des enjeux sur lesquels le politicien normal n’a pas de connaissances, et requérait un exercice approfondi. Les accomodements raisonnables, le viaduc de la Concorde… cela demande une EXPERTISE et une recherche! Pas une décision de cowboy sans attendre. Par contre, le choix de l’emplacement de l’hôpital du CHUM, c’était ridicule.

    7- Fiasco total du système d’éducation? On a les frais les moins chers, on forme les meilleurs médecins au Canada (à Sherbrooke), on réinvestit dans les infrastructures des écoles primaires/secondaires et on finance les écoles privées au même niveau que les écoles publiques.

    8- Fiasco total du système de santé? On y travaille, on forme beaucoup plus de médecins qu’avant, mais le problème c’est la pénurie de personnel, et rien d’autre. Ça prend 7 ans former une année de médecine et 3 ans une année d’infirmiers. Ça ne prend pas un gouvernement adéquiste, ça prend 7 ans. Et stimuler le privé nous privera de médecins en urgence.

    9- Nous ne sommes plus la province la plus taxée. D’ailleurs, on offre des crédits d’impôts aux entreprises comme des fous, ce qui fait que nos entreprises sont parmi les moins taxées au pays. L’imposition des entreprises est très faible au Québec, et en plus on en finance plusieurs.

    D’autres problèmes? Si c’est tout ce que l’on a eu en 40 ans, moi je suis heureux, personnellement.

  14. Jacques pro dit :

    Guillaume

    Tu trouve ça normal?

    Si tu entretient pas ta maison va tu dire que c’est la faute du voisin?

    Non tu vas dire que c’est la faute du fédéral.

    Ils ont un devoir d’entretenir ce qui appartient aux Québécois.

  15. Jacques pro dit :

    Manx

    Avec toi c’est magique comment ça va bien.

    Le plus haut taux de décrochage au Québec en éducation. La langue française un professeur ne passe même pas le test de français.Les professeurs enseignent des matières où ils sont même pas formé.

    Les viaducs s’ils avaient été entretenus au fil des ans ils ne tomberaient pas et ne seraient pas en décrépitude.

    Les problèmes sont cachés pour les hôpitaux, car rien n’a changer.On perd les médecins qu’y vont ailleurs et les infirmières.

    Ils forment des médecins, mais ils sont pas foutu de les retenir avec des bons avantages.Ils vont en Ontario ou aux É.-U..

    Le temps des ambulanciers est encore inchanger.20 à 40 minutes pour se rendre à une urgence avec un cardiaque.

    Je ne te parle pas des entreprises pour les taxes, mais du peuple québécois.

  16. Jacques pro dit :

    Sa va tellement bien en santé selon Manx qu’on perd nos médecin en plus d,avoir pénurie.

    Le doyen de la Faculté de médecine, le Dr Jean L. Rouleau, a qualifié d’«extrêmement inquiétant» le fait que plusieurs dizaines de futurs médecins ont décidé de faire leur résidence à l’extérieur du Québec.

    «Nous avons investi dans ces jeunes. Ce sont nos jeunes», a lancé le doyen.

    Le Dr Rouleau a fait ces commentaires en réponse à une question à l’Assemblée universitaire (AU) le 14 mai. Les médias ont fait état récemment du départ de 79 résidents vers d’autres provinces, phénomène inégalé jusqu’à présent et qui préoccupe au plus haut point la Faculté de médecine.

    Le doyen a expliqué en outre que le gouvernement du Québec avait mis fin à un programme intéressant qui avait justement pour but d’encourager les étudiants à effectuer leur résidence en région. Par ailleurs, les étudiants dont les situations étaient particulières bénéficiaient d’une certaine flexibilité. Mais «le gouvernement a éliminé ces possibilités», a déploré le Dr Rouleau.

    Les étudiants désireux de faire une spécialisation pour laquelle les places sont limitées sont nombreux à devoir faire le deuil de leur choix s’ils restent au Québec.

    Le doyen de la Faculté de médecine trouve la situation d’autant plus alarmante que les chances de revoir ces étudiants au Québec par la suite sont nulles. «Nous sommes très inquiets. Le gouvernement est allé trop loin et il chasse ainsi beaucoup de nos diplômés.»

    Dans un autre domaine, la direction s’est aussi inquiétée de la décision de Québec de hausser les droits de scolarité des étudiants étrangers inscrits à des cours de français. Le recteur, Luc Vinet, a déjà exprimé son désaccord au gouvernement et le provost et vice-recteur aux affaires académiques, Jacques Frémont, a pour sa part affirmé que «l’attitude du gouvernement est arrogante et n’a pas de bon sens».

  17. Jacques pro dit :

    Sa va tellement bien en santé selon Manx qu’on perd nos médecins en plus d’avoir pénurie.

    Le doyen de la Faculté de médecine, le Dr Jean L. Rouleau, a qualifié d’«extrêmement inquiétant» le fait que plusieurs dizaines de futurs médecins ont décidé de faire leur résidence à l’extérieur du Québec.

    «Nous avons investi dans ces jeunes. Ce sont nos jeunes», a lancé le doyen.

    Le Dr Rouleau a fait ces commentaires en réponse à une question à l’Assemblée universitaire (AU) le 14 mai. Les médias ont fait état récemment du départ de 79 résidents vers d’autres provinces, phénomène inégalé jusqu’à présent et qui préoccupe au plus haut point la Faculté de médecine.

    Le doyen a expliqué en outre que le gouvernement du Québec avait mis fin à un programme intéressant qui avait justement pour but d’encourager les étudiants à effectuer leur résidence en région. Par ailleurs, les étudiants dont les situations étaient particulières bénéficiaient d’une certaine flexibilité. Mais «le gouvernement a éliminé ces possibilités», a déploré le Dr Rouleau.

    Les étudiants désireux de faire une spécialisation pour laquelle les places sont limitées sont nombreux à devoir faire le deuil de leur choix s’ils restent au Québec.

    Le doyen de la Faculté de médecine trouve la situation d’autant plus alarmante que les chances de revoir ces étudiants au Québec par la suite sont nulles. «Nous sommes très inquiets. Le gouvernement est allé trop loin et il chasse ainsi beaucoup de nos diplômés.»

    Dans un autre domaine, la direction s’est aussi inquiétée de la décision de Québec de hausser les droits de scolarité des étudiants étrangers inscrits à des cours de français. Le recteur, Luc Vinet, a déjà exprimé son désaccord au gouvernement et le provost et vice-recteur aux affaires académiques, Jacques Frémont, a pour sa part affirmé que «l’attitude du gouvernement est arrogante et n’a pas de bon sens».

  18. Davidg dit :

    Accroître la richesse et combattre la pauvreté est possible, mais à certaines conditions. Voici ce qui devrait être fait au Québec pour accomplir cela:

    1) Chaque citoyen québécois agé de 18 ans et plus devrait recevoir un revenu de citoyenneté de 836$ par mois non imposable indexable à chaque année selon l’inflation (même Friedman était d’accord avec ce principe, par le biais de l’impôt négatif). Ce montant de 836$ est le montant actuel de l’aide sociale pour les personnes seules ayant des contraintes sévères à l’emploi, i.e. seulement 10 032$ par année, c’est beaucoup moins que la plupart d’entre vous pensent. Ce programme serait beaucoup moins cher à gérer que le programme actuel d’aide sociale qui est un délire bureaucratique.

    2) Abolir les garderies d’État et verser des allocations familiales pour chaque mineur de moins de 18 ans.

    3) Abolir le salaire minimum.

    4) Modifier le Code du travail pour ne garder que les mesures obligeant les employeurs à payer leurs employés pour chaque heure travaillée. Pas de vacances obligatoires et de jours fériés obligatoires. Préavis obligatoire d’une seule journée pour les congédiements (à la place des deux semaines actuellement).

    5) Abolir la réglementation gouvernementale des syndicats. Pas de loi anti-scabs. Pas de formule Rand: les employés pourront s’associer pour signer des contrats de travail avec les employeurs. Permettre le droit à l’association et le droit à la non-association.

    6) Abolir progressivement l’assurance-emploi, la Régie des rentes, les pensions de veillesse et la CSST. Les travailleurs pourront s’assurer privément pour tout cela et poursuivre les employeurs en cas d’accident de travail. Beaucoup d’argent économisé dans l’abolition des ces programmes.

    7) Privatiser la SAQ et Loto-Québec. Le gouvernement pourrait quand même prélever de généreuses taxes (encore plus qu’en ce moment) pour couvrir les coûts sociaux. Permettre la concurrence dans ces deux secteurs.

    8- Privatiser les universités McGill, Concordia, Bishop’s et UQAM. Permettre la concurrence par de nouvelles universités privées. Cependant, je crois
    qu’il faut garder les autres universités dans le réseau public afin d’assurer un accès à l’université pour tous ceux qui en ont la capacité intellectuelle.

    9) Privatiser les cégeps publics anglophones. Privatiser le système public d’instuction anglophone secondaire et primaire. Abolir les subventions aux écoles privées qui pourront enseigner dans la langue qu’elles voudront. Garder le système des écoles et cégeps publics francophones afin d’assurer l’accès aux écoles pour tous.

    10) En santé, permettre la concurrence par des hôpitaux privés. Conserver le système public afin d’assurer l’accès à des soins de santé décents pour tous. Recourir aux partenariats public-privé seulement pour désengorger les files d’attente.

    11) Abolir les mesures protectionnistes dans le commerce avec les autres pays.

    12) Abolir les prix planchers pour tous les produits agricoles comme le lait. Si le gouvernement tient absolument à intervenir dans le secteur agro-alimentaire, qu’il achète Sobeys-IGA, car le cartel de l’alimentation au détail au Québec est préoccupant.

    13) S’assurer de l’autonomie électrique du Québec (par de nouveaux barrages ou peut-être par des éoliennes). Privatiser Hydro-Québec me semble prématuré (pour le moment), l’électricité étant un service essentiel.

    14) Abolir la taxe sur le capital qui est un non-sens.

    15) Abolir les crimes sans victimes (drogue chez les adultes, cigarettes dans les bars pour adultes, prostitution adulte, casques de vélo chez les adultes et ceinture d’insécurité chez les adultes), ça va coûter beaucoup moins cher en incarcérations inutiles.

    16) Abolir l’impôt sur les profits des sociétés. En contrepartie, abolir les subventions aux entreprises.

    17) Abolir l’impôt sur les intérêts bancaires qui découragent l’épargne.

    18) Privlégier les taxes à la consommation de biens non-essentiels pour les revenus de l’État. L’épargne est un puissant créateur de richesse qui doit être encouragé. S’il doit absolument y avoir un impôt sur les revenus des particuliers, que celui-ci soit simple et de type “flat tax”. Le “flat tax” sera quand même un impôt progressif, car le revenu de citoyenneté n’est pas imposé.

    19) Réduire les dépenses militaires d’au moins la moitié. Rien ne justifie l’intervention canadienne en Afghanistan.

    20) Faire l’indépendance du Québec afin d’abolir le fédéral qui coûte trop cher.

    21) Abolir la réglementation sur les heures d’ouverture des commerces.

    22) Abolir la sacro-sainte sécurité d’emploi dans le secteur public. Les plus compétents vont rester!

    23) Il faut laïciser l’État une fois pour toutes. Bien sûr, ceux qui désireront des accomodements religieux pourront les payer de leur propre poche.

  19. Davidg dit :

    Que pensez-vous de mes propositions?

  20. Manx dit :

    Hehehe Jacques,
    NOUS ne sommes plus les citoyens les plus taxés en Amérique, selon Jean Charest, et avons même reçu une baisse d’impôts supplémentaire de 900 millions.

    Les médecins ont toujours quitté, dans une certaine proportion, le Québec. Pourtant, lors de la dernière convention collective des médecins, Philippe Couillard a négocié durement et honnêtement, augmentant leurs avantages sociaux à un point record que, si un seul syndicat avait osé revendiquer telle chose, la population du Québec se serait indigné. On a ouvert un nouveau département de médecine dans les dernières années. Comme je te dis: la regénération du personnel hospitalier prend du temps. La solution magique et instantannée, elle n’existe pas. Il y a toujours et aura toujours des médecins qui quitteront la province, mais la vaste majorité y restent et les incitatifs sont développés pour que les gens y repensent avant de partir.

    L’alpha-bêtisation de nos professeurs et étudiants est un problème sociologique et non économique. C’est un défaut majeur, et il est du au fait que l’on facilite les épreuves uniformes de français d’année en année, et que l’on oublie de plus en plus la note de « français: autres matières » et son importance.

    Un an et demie après l’effondrement du Viaduc de la Concorde, le pont de Minneapolis s’est, lui aussi, effondré. Ce pont est moins vieux que celui de la Concorde, en passant. Les employés croyaient que nos ponts étaient en état suffisant et que les ressources que l’on fournissait pour l’inspection des ponts étaient suffisants.

    Si tu veux que je te résume les études de doctorat d’un ingénieur civil et ses conclusions, je peux te dire qu’au fur et à mesure que les années passent, les concepts de création de ponts sont épurés et que de nouveaux facteurs (dans ce cas, les matériaux et la maintenance), qui étaient négligeables comme sources d’effondrement entrent en cause. Si un pont ne s’effondre pas à tous les 30 ans dans le monde, il est légitime pour la population de considérer que celle-ci dépense trop d’argent dans l’entretien de ses infrastructures, car elle dépense plus en maintenance/supervision/matériau/facteur de sécurité que ce qu’elle est en droit d’exiger.

    Ainsi, tu vas remarquer que pendant les prochaines années, les nouveaux viaducs/ponts construits seront d’une extrêmement grande qualité/robustesse et que l’on ne lésinera pas sur les matériaux. Aux frais des contribuables! Le tout servira à éviter une quelconque crise que l’on n’aura pas vu venir (hint: si un inspecteur de ponts ne peut prédire si un pont est dangereux ou non, il faudrait qu’un politicien, qui n’a aucune formation en génie civil, soit capable de prédire que ces infrastructures sont sur le point de s’effondrer? Peut-on blâmer nos élus quand ledit pont s’effondre?). En passant entre Montréal et Québec, j’ai d’ailleurs vu que l’on utilise maintenant des énormes blocs de styromousse pour maintenir les pentes des viaducs au-dessus de l’autoroute 20. Cette idée est nouvelle, mais permet de réduire les besoins de main d’oeuvre (car le styromousse s’applatit moins que la terre battue avec le temps) et que le coût du matériau est faible. Ça, c’est ce qui se passe dans l’infrastructure routière en ce moment au Québec.

    Le gouvernement a le devoir de ne pas dépenser ton argent n’importe comment. Cela implique de fournir le minimum d’inspecteurs formés pour vérifier l’état des ponts et des infrastructures routières, et non d’en mettre plus pour s’assurer de leur sécurité. Un effondrement, c’est pas souvent quelque chose de prévisible et évitable.

    Je ne dis pas que les choses vont « bien ». Je dis qu’il est normal que dans chaque partie du monde, des choses aillent mal en 40 ans. Je te remets les pendules à l’heure dans plusieurs domaines, car ce que tu dis est faux, mal interprété ou que des mesures sont prises pour améliorer la situation.

    Je finis avec un bémol: n’est-ce pas toi qui ôsait prétendre que les Québécois payaient des impôts trop élevés? Nos fonctionnaires sont au-dessus de la moyenne de productivité de l’OCDE. On en a plus pour notre argent qu’en Ontario, selon l’université d’Ottawa et leur chaire en études Québécoises. Nos principales dépenses sont la santé, l’éducation et le transport.

    Donc, un des problèmes serait que l’on paie trop d’impôts? Et les autres problèmes seraient en transport, en éducation et en santé? Le problème, c’est que si on paie moins d’impôts, ces 3 services recevraient des coupures drastiques!

    Le Québec ne va pas « bien ». Mais il n’est pas infesté de la vérrole que tu prétends qu’il y a.

  21. Guy dit :

    C’est quoi ce blog de merde, on croirait Hitler au début de sa carrière. Les bs vivent comme des rois. Et oui, ils ont tous des chateaux et des dali dans leur toilette. Mieux ils se torchent avec des euros comme papier cul.
    Franchement, les dernières statistiques officielles sur le BS, on dénombre plus que 150 000 au Québec. Là-dessus, il y en a plus de 65% inapte au travail analphabête, problèmes mentaux, etc.
    Issssh Y’a des gens qui devrait être euthanasier dès la naissance.

  22. Anbel dit :

    J’aime bien la proposition 20.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :