Ça va marcher les fesses serrées au Pq

octobre 3, 2007

marois11.jpgLa châtelaine n’aime pas la dissension et elle s’assurera donc de museler quiconque ne pense pas comme elle dans son parti. J’ai l’impression que le parti lui-même en est rendu à ce contrôle parce qu’il veut éviter que sa fraction de communistes du SPQ-Libre ne le détruise sur la place publique.

« Dans un parti, tu acceptes que parfois tu gagnes, parfois tu perds. Quand le chef parle, tu suis. Les gens ou les groupes qui sont plus préoccupés par leur message personnel ou leur visibilité personnelle vont devoir faire un choix : rentrer dans le rang ou s’en aller. »

Heil Hitler! Suivez le chef et fermez-là! Même s’il est bon de se débarasser de la gogauche et des maudits syndicaleux, la byzantine bizarre dans son île impose de plus en plus son style autoritaire et centralisateur au parti.

Grand bien lui fasse! Pendant ce temps, l’ADQ va continuer à travailler pour le pouvoir tout en respectant les gens et en ayant un style de gestion beaucoup plus ouvert aux nouvelles idées et aux divergences.

Ça fait 30 ans que le vieux disque péquiste saute et qu’on essaye d’imposer une ligne de parti à tout le monde. Va-t-on réussir cette fois? La vérité, c’est qu’on s’en fout puisque ce tiers parti va probablement disparaître lors des prochaines élections!

Publicités