La vieille sorcière

octobre 4, 2007

Louise Harel regrette d’avoir traité Caillé et Garon de has-been. Moi je trouve surtout ça drôle que cette vieille sorcière se permet de traiter des étoiles montantes de la politique québécoise de has-been alors qu’elle a complètement merdé avec le seul gros dossier (fusions municipales péquicisées) qu’elle a eu dans toute sa carrière politique.

Un peu plus et on entend « celui qui le dit celui qui l’est ». Mais ça serait un peu trop immature. Du genre de trucs que diraient les péquistes, justement. Mais ils ont le loisir de regretter par la suite, tout de même…

Et c’est l’ADQ qu’on accuse de manquer de maturité…

Publicités