Les niaiseries de Duceppe

octobre 13, 2007

bilde1.jpgLa même vieille histoire pour le chef du Bloc Québécois, Gilles Duceppe, toujours à pousser de hauts-cris avec sa voix tremblante pour crier au meurtre devant à peu près n’importe quoi pouvant espérer lui apporter des votes!

« Nouveau gouvernement, vieille politique. Au-delà du marketing, les conservateurs ne sont pas en phase avec le Québec, ni sur la politique étrangère, ni sur l’environnement, les questions sociales ou
économiques »

Au contraire, les Conservateurs ont bien compris ce que veut le Québec. Le Québec est tanné du niaisage des séparatistes et il est tanné de l’ambiguité sur la scène politique internationale. On veut de la clarté, et les Conservateurs sont clairs: on fait la guerre pour la paix, l’environnement ne doit pas primer sur l’économie, et l’économie doit passer avant l’aide pathologique aux névrosés gauchistes qui ne pourraient pas se faire cuire un oeuf sans le grille-pain de capitalisme inc.

Certains médias essaient de nous ramener dans le passé avec leur vision gogauchiste de la réalité, où il faudrait aider les plus démunis et compenser leurs faiblesses avec l’argent durement gagné des contribuables. Mais la société change! Les Québécois ne veulent plus d’une société de B.S. où l’État dilapide les fonds publics pour engraisser des robineux ou des bougons nourris au caviar, et les Conservateurs (tout comme l’ADQ) l’ont très bien compris et ils ont mis en place des programmes politiques simples mais efficaces pour s’assurer qu’éventuellement on en finisse avec cette merde néo-keynésienne.

Alors qu’il contine à jacasser le Duceppe. Pendant ce temps, les Québecois prennent le train des Conservateurs et des Adéquistes et filent vers une société peut-être pas plus juste, mais où le travail et la richesse sont appréciés à leur juste valeur et où on a compris que pour réussir, l’État doit se gérer comme une entreprise prospère, qui n’encourage pas la paresse et se débarasse de ses employés non-productifs.

Publicités